La nicotine contenue dans le tabac est une substance très nuisible pour la santé, mais aussi, c’est la « drogue légale » la plus consommée à travers le monde entier. Cette substance est non seulement dangereuse mais aussi très addictive. Mais ce qui rend la nicotine encore plus dangereuse, c’est que ses effets ne se limitent pas à son consommateur, mais elle touche également les gens autour, qui vont inhaler la fumée, dégagée par le fumeur. Bien qu’elle soit addictive, son arrêt n’est pas impossible, si l’on suit les bonnes méthodes.

Prendre la décision

Pour commencer, il faut d’abord prendre la décision d’arrêter la nicotine. Il faut faire des recherches, pour prendre pleinement conscience des dangers de celle-ci. Car c’est une substance fortement addictive, donc il vous faut des raisons concrètes et une motivation solide pour réussir votre « combat ». Le meilleur début, c’est de se renseigner sur ses effets dévastateurs sur votre santé. Vous n’allez pas terminer d’aussitôt votre recherche, car ses dangers sont innombrables, à commencer par les dents et arriver au cancer des poumons.

Le danger de la nicotine réside dans le fait qu’elle soit inhalé sous formes de court « shoot ». La substance qui arrive chaque quelques secondes au cerveau, va le mettre dans un état de « shoot » cérébrale et c’est ce qui induit le plaisir et d’ailleurs la dépendance.

La méthode la plus efficace, est de rédiger sur un papier les raisons pour lesquelles vous devez arrêter de fumer :

  • Préserver ma santé
  • Me mettre au sport et prendre plus soin de moi
  • Éviter les maladies qui peuvent me gâcher la vie ou me voler quelques années de ma vie
  • Économiser de l’argent
  • Protéger les gens que j’aime et qui sont tout le temps à côté de moi
  • Protéger la planète

Ensuite, gardez votre motivation très élevée, car la nicotine est encore plus addictive que l’héroïne et la cocaïne, donc préparez-vous à avoir les symptômes du manque dès le premier jour. Soyez organisé, déterminez une date de début et encerclée-là sur votre calendrier, évitez le « lendemain de la décision » car c’est déjà un pari perdu. Donnez-vous le temps pour bien encaissez la décision et être moins stressé le jour J.

Évitez les méthodes qui vous incitent à arrêter brusquement votre dépendance, car même si vous réussissez à arrêter un moment elle va resurgir un jour. Donc préconisez la méthode qui va en diminuant la quantité de votre consommation, petit à petit. Par exemple, si vous consommez un paquet par jour, consommez la moitié pendant une semaine, ensuite, la semaine qui suit, consommez le 1/4 et ainsi de suite. Ne vous précipitez pas, allez-y très doucement et voyez comment votre corps réagi. C’est pas grave si passez un peu plus de temps à vous adapter à votre nouvelle dose, l’important est de diminuer progressivement.

arreter-fumer

Après l’arrêt

Préparez-vous à ressentir les symptômes du manque. À commencer par les envies très fortes de fumer. À ce moment-là vous devez être préparé. Selon vos envies et la méthode qui vous convient le plus, vous pouvez combattre ses envies en :

  • Grignotant des biscuits (à faible taux de calories), des popcorns, des fruits…..
  • Utilisant une cigarette éteinte et stimuler les gestes
  • Pratiquant des exercices physiques…..

Lavez tous vos draps et vos habits ! Car l’odeur de la cigarette collée à vos vêtements va augmenter votre désir de consommation. Parlez-en à votre entourage qu’il puisse vous aider.

Restez bien déterminé lors de votre long voyage, ne vous laissez pas abattre. Le facteur déclencheur le plus souvent noté, c’est quand quelqu’un fume devant vous et vous propose de prendre une, là c’est votre test final, si vous acceptez, tout votre avancement va tomber à l’eau et vous devez recommencer dès le départ.

Laisser un commentaire